ÉTAPES DE VOTRE CARRIÈRE

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour profiter des avantages de l’incorporation. Avant de prendre la décision de s’incorporer, il faut prendre en compte les facteurs suivants:

  1. Le revenu annuel;

  2. Le taux d’imposition personnel;

  3. La présence de personnes financièrement dépendantes ( parents, beaux-parents, frères, soeurs etc).

JEUNES PROFESSIONNELS

L’incorporation et une bonne planification fiscale en début de carrière vous permettront d’effectuer des économies fiscales à court et à long terme.

Vous devriez sérieusement envisager l’incorporation si :

  1. Vous supportez financièrement un ou des membres de votre famille (conjoint, enfants majeurs, parents, frères ou sœurs, etc.); ou

  2. Vos revenus sont plus élevés que vos dépenses.

EN PLEINE CARRIÈRE

Si vous gagnez plus que ce que vous dépensez (versements hypothécaires, voitures, voyages, etc.), l’incorporation vous permettra de réduire votre fardeau fiscal à chaque année.

Vos dettes ne sont pas un obstacle à l’incorporation. Il faut plutôt comparer ses revenus professionnels et ses dépenses personnelles, incluant les versements mensuels versus les dettes. Dès qu’une personne gagne plus que ce qu’elle dépense, l’incorporation devrait être envisagée.

EN FIN DE CARRIÈRE

Utilisez vos dernières années sur le marché du travail pour planifier efficacement votre retraite. En effet, l’incorporation au moins trois (3) ans avant la retraite peut vous aider à mieux la planifier, à investir des sommes plus importantes pendant quelques années et à réaliser des économies d’impôt importantes.

De plus, l’incorporation avant la vente de votre pratique vous aidera à minimiser l’impact fiscal qui découle de la vente de votre clinique.

IMPACT DES DETTES

Dans la majorité des cas, et contrairement à la croyance populaire, l’endettement n’est pas un obstacle à l’incorporation. Il faut plutôt considérer le type de dettes auxquelles vous faites face. En effet, les économies fiscales générées à la suite de l’incorporation vous permettront de rembourser certaines de vos dettes plus rapidement. Toutefois, si vous avez des mauvaises dettes (par exemple, si vous êtes incapable de rembourser le capital de vos cartes de crédit), il peut être préférable de rembourser ces montants le plus vite possible avant de vous incorporer.

Dettes qui n'affectent pas l'incorporation: Hypothèques immobilières, Marges ou prêts à faible taux (un prêt étudiant, par exemple).

Dettes qui freinent l'incorporation: Cartes de crédit (seulement quand vous n’êtes pas capable de rembourser l’entièreté du capital à chaque mois), prêts à un taux d’intérêt supérieur au taux du marché (+6%).

Nous pouvons vous aider à déterminer le moment propice pour entamer le processus d’incorporation.

© 2019 MEDITAX CONSEILS INC.

1405 Route Transcanadienne, Suite 400, Dorval (QC), H9P 2V9

(514) 653-6334